Xylos brands

FAST : quatre étapes pour prendre les bonnes décisions technologiques

Il y a quelques semaines, notre collègue Frederick Dierickx avait proposé un premier point de vue sur la stratégie de sourcing dans son blog intitulé « En route pour le cloud et l’innovation ». Fort de mon expérience au sein du Strategic Competence Center, je souhaite embrayer sur le sujet.

IT : le moteur du changement

Revenons tout d’abord au blogpost de Frederick: « Dans le cadre de mes discussions avec des responsables informatiques [..], ils répètent tous régulièrement un seul et même message : ‘Nous n’avons pas le temps de réfléchir avec les autres intervenants de l’entreprise, de faire preuve de proactivité et d’explorer de nouvelles technologies. Les activités opérationnelles et les mises à jour de l’environnement existant nous prennent tout notre temps.’ »

Cette observation est le fidèle reflet de la réalité et ce problème se présente fréquemment dans un grand nombre d’entreprises. Triste constat s’il en est ! Dans ce contexte, je résume une partie du livre des Professeurs Weill et Ross de 2009 (IT Savvy) qui ont mené des recherches approfondies sur « l’organisation IT défaillante » et « l’alignement business/IT ». Les deux professeurs ont ainsi constaté ce qui suit :

« C'est précisément le service informatique qui est le mieux placé pour porter le changement au sein d'une entreprise ou d’une organisation. En effet, le service IT est en contact avec la plupart des décideurs opérationnels de l’entreprise tous départements et services confondus. Si la direction générale n'assume aucune responsabilité pour le service informatique, l'entreprise va dépenser des sommes astronomiques pour financer des initiatives tactiques qui ne mènent à rien. L'informatique devient ainsi un passif au lieu d'un actif stratégique. »

Sachez ce que votre entreprise exige de l’informatique

L’alignement business/IT reste un problème essentiel dont la solution doit encore être trouvée. Il est toutefois certain que toute organisation informatique doit poser les bons gestes. Le point de départ est de savoir exactement ce que l'entreprise exige du service informatique. Ensuite, il convient de passer de la stratégie à l'élaboration d'un change project portfolio, un portefeuille de tous les projets qui mettent en œuvre des changements au sein de votre entreprise ou organisation - le résultat de l'architecture et de la gouvernance IT de l’entreprise.

Mais quel est donc le lien avec le blog de Frederick, me direz-vous ? La technologie est un domaine de l'architecture IT d'entreprise. Il est donc tout aussi important d'apporter des adaptations cohérentes dans le domaine technologique que dans le domaine opérationnel ou organisationnel.

Quatre étapes pour prendre les bonnes décisions technologiques

Chez Strategic Services, nous utilisons le Framework for Assessing the Sourcing of Technology (FAST) pour prendre les bonnes décisions technologiques en quatre étapes.

  1. Étape 1 : Découvrez les préoccupations, la stratégie, les exigences et les principes organisationnels actuels. La liste met en place et définit des priorités.
  2. Étape 2 : inventoriez le paysage technologique, y compris l'utilisation réelle et souhaitée des technologies actuelles. Cette étape aboutit au modèle de référence technologique (TRM).
  3. Étape 3 : combinez les étapes précédentes et regroupez toute l'information dans un modèle de référence technologique enrichi (vTRM). Ce modèle forme la base de FAST et de la feuille de route qui en résulte.Après la troisième étape, vous disposez d'un portefeuille technologique qui vous donne un aperçu de la dette technologique. Il vous permet d'éliminer le gaspillage et la redondance technologique. À lui seul, il créera un espace budgétaire qui pourra être utilisé par le service informatique pour générer plus de valeur pour l'entreprise et ses clients.
  4. Étape 4 : examinez les possibilités d’externalisation et éliminez les connaissances liées à un produit. Puis réinvestissez dans les connaissances qui comptent vraiment.

Dans l'étape 4, nous nous basons sur le modèle Context vs. Core de Geoffrey Moore et la célèbre réflexion : « Whatever your context, it can be someone else’s core ». C’est la raison pour laquelle FAST s’appuie sur deux piliers :

  1. La criticité de la mission : l'importance de la technologie pour accomplir la mission de l'entreprise.
  2. La différenciation organisationnelle : le degré de différenciation créé par la technologie par rapport à la concurrence.

Nous alimentons FAST avec les informations que nous collectons à l'étape 1. Il en résulte une feuille de route technologique qui est adaptée à la stratégie organisationnelle, crée un espace budgétaire, réduit les « incendies opérationnels » et réoriente les bonnes connaissances au sein de l’entreprise.

Voulez-vous connaître la dette technologique de votre entreprise ? Ou souhaitez-vous en savoir plus sur les produits que vous pouvez et devez externaliser ? Contactez-moi pour prendre rendez-vous via dimitri.aerts@xylos.com.

Partager cet article de blog

Also interesting for you

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués.