Xylos brands

Le cloud est-il vraiment plus efficace, plus sûr et moins cher ?

Le cloud alimente toutes les conversations dans la sphère IT. Et ce n’est que lui rendre justice, car il génère de nombreux avantages. En effet, pour quasiment toutes les entreprises, une configuration en cloud hybride sur mesure représente une amélioration par rapport à la solution sur site.

Le passage au cloud vaut donc largement la peine d’être envisagé. Pourtant, il est tout sauf simple… et il s’accompagne aussi de son lot de nouvelles problématiques et de nouveaux défis. Si vous voulez mettre vos données et applications en ligne, vous devez alors faire preuve d’une grande minutie et considérer toutes les options. Vous voulez passer au cloud ? En suivant les trois étapes décrites dans ce blog, vous pourrez éviter bien des surprises désagréables :

  • faire des simulations,
  • engager des utilisateurs-testeurs,
  • contrôler.
Nous vous détaillerons ces étapes et tous les éléments de la solution dans le cloud sur mesure lors de notre événement « Sur votre petit nuage avec votre solution IT ». Alors, prêt à franchir le pas ? N’hésitez pas à vous inscrire !.

Faire des simulations

Au cours d’une première phase, vous déterminez quelles applications doivent être transférées dans le cloud. Les migrations de l’e-mail, de la reprise après sinistre ou de l’environnement de test dans le cloud sont autant de scénarios qui relèvent de l’évidence. Ce qui n’est probablement pas le cas de l’édition vidéo et de la CAO 3D. Par ailleurs, le transfert de SQL Server dans un cluster à haute disponibilité n’est pas toujours évident. Si vous travaillez avec Citrix, vous devez compter sur un bon planning préalable et parfois une migration radicale.

Une fois que vous avez créé votre configuration et défini les prestations minimales, vous pouvez utiliser le logiciel de simulation pour tester virtuellement votre future installation dans le cloud. Dans ce cadre, le logiciel simule un utilisateur normal. Les utilisateurs virtuels travaillent avec vos applications à la manière de vos collaborateurs. Ils ouvrent des applications, envoient des e-mails, et bien plus encore. Ils collectent ainsi des données sur les prestations de vos systèmes.

Sur la base des résultats de ces simulations, vous pouvez vérifier si votre configuration répond à vos exigences. Si vous voulez des transactions avec des temps de réaction de l’ordre des millisecondes et que votre simulation vous montre que ce sera nettement plus long, vous devez alors élaborer une autre configuration et recommencer la simulation.

Groupe d’utilisateurs-testeurs

L’époque où il fallait affiner les paramètres d’un serveur pendant six mois et puis ne rien changer pendant quatre ans est révolue depuis longtemps. Dans le cloud, les gestionnaires envoient automatiquement (en mode push) des mises à jour vers leur parc de serveurs. La plupart des mises à jour passent inaperçues, mais, ci et là, certaines mises à jour peuvent avoir des effets secondaires embarrassants.

Afin de les éviter, il est recommandé de diviser vos utilisateurs en domaines de mise à jour. Pour commencer, un petit groupe de collaborateurs reçoit les correctifs du cloud public. Il travaille par exemple une semaine avec des mises à jour et notifie les problèmes au staff IT. Si tout se passe bien, un groupe de plus grande taille lui emboîte le pas. S’ils ne notent aucun problème, ce sera ensuite au restant de l’entreprise de franchir le pas. Cette mise à jour en phases ne pose donc aucun désagrément aux utilisateurs.

Continuer de contrôler

Voulez-vous continuer à travailler avec une configuration en cloud hybride ? Dans ce cas, vos systèmes doivent continuer à offrir un certain niveau de performances. Il arrive que certaines mises à jour diminuent les prestations de votre infrastructure ou entravent le bon fonctionnement des intégrations. Mais comme vous ne pouvez pas circonscrire un problème physique des systèmes dans le cloud, il n’est pas simple de constater cette perte de performances. Tout au plus, des utilisateurs se plaindront que l’application x ou y n’est pas optimale. En contrôlant tout, vous pouvez vérifier l’existence de problèmes et leur siège. Ensuite, vous pouvez prendre des mesures pour que l’infrastructure retrouve son niveau de performance.

Ce jeudi 1er juin, nous organisons un séminaire où nous vous présentons notre solution dans le cloud. En collaboration avec nos partenaires Citrix et Microsoft, nous examinerons les éventuels obstacles sur votre trajet et nous vous montrerons comment éviter les pièges. Vous voulez passer au cloud ? Inscrivez-vous maintenant !

Partager cet article de blog

Also interesting for you

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués.