Xylos brands

L’inspiration par la communauté

Nous avons le privilège de compter parmi les membres de notre équipe de Xylos Thomas Vochten, Microsoft MVP. Il a en effet reçu le trophée MVP SharePoint pour la cinquième fois cette année. Dans cet article, il nous raconte ses premiers pas dans ce domaine… Et il ponctue son récit de quelques astuces pour devenir un véritable expert…

L’inattendu

Ma carrière dans le monde technologique a commencé d’une façon bien différente de celle que vous pourriez imaginer. En effet, combien d’éducateurs spécialisés terminent comme ingénieur d’équipe d’assistance ? À la fin des années 1990, la bulle internet a rendu tout possible. Une décision qui a changé toute ma vie...

Pendant de nombreuses années, j’ai occupé différents postes au sein de la même entreprise technologique mondiale. Après avoir travaillé dans l’équipe d’assistance, j’ai participé à la gestion du stack Microsoft de la filiale locale, en particulier son infrastructure e-mail. Un jour, mon patron est venu me trouver et m’a demandé si j’avais la moindre notion de SharePoint – absolument aucune… Et c’est ainsi que tout a commencé.

Dompter la bête

SharePoint a toujours été un produit très complexe avec un large éventail de fonctions. S’il est vrai que ce point joue en sa faveur, il n’en présente pas moins quelques inconvénients. Les innombrables possibilités de SharePoint sont en effet un avantage, puisque vous pouvez adapter ce produit à de nombreuses finalités. L’inconvénient, c’est que personne ne la connaît de bout en bout. Travailler avec SharePoint, c’est une quête continue d’informations. Et ce l’est toujours, même à l’ère du cloud.

Même après avoir travaillé avec ce produit pratiquement à temps plein pendant plus de 10 ans, je ne suis pas très à l’aise de dire que je suis un expert, en aucun cas. Il est vrai que j’en connais un rayon sur la configuration et le fonctionnement d’un environnement SharePoint et de tout ce qui en découle. Eh oui, vous pouvez considérer que je suis une autorité en la matière lorsqu’il s’agit des déploiements hybrides SharePoint. Mais je ne suis pas vraiment un développeur et vous ne devriez sans doute pas faire appel à moi pour parler à votre CEO sur la façon dont SharePoint peut soutenir votre stratégie de transformation numérique.

Je sais que je souffre un peu du « syndrome de l’imposteur » (allez vite sur Google si vous ne savez pas ce que c’est) et je connais beaucoup de personnes dans notre entourage qui en souffrent également. Travailler avec SharePoint est une véritable école de la modestie… Si vous ne devenez pas modeste à son contact, vous ne le serez probablement jamais…

Dans ma quête d’informations potentiellement utiles dans mon travail d’administrateur et consultant SharePoint, je suis tombé sur de nombreux blogs, sites web et forums. Après un certain temps, vous savez qui sont les chefs de file dans votre domaine d’intérêt et où trouver les informations qui font autorité. Mais même dans ce cas, vous pouvez aboutir à de nombreux articles de blog contestables et à de mauvais conseils qu’il vaut certainement mieux ne pas suivre. Comment savoir quels conseils sont fiables ? C’est une question que je me pose encore souvent aujourd’hui…

L’appel de Londres

Retour rapide au 6 avril 2009. Londres se remet à peine des protestations massives contre le sommet du G20 qui s’est tenu quelques jours auparavant et d’une grève de la faim des Tamouls afin de sensibiliser la population à la guerre dans leur pays. Et j’y étais, juste en face de Westminster Abbey où se trouvaient les contestataires. Mais j’étais là pour une raison différente : la première conférence européenne SharePoint sur les pratiques d’excellence, qui s’est tenue au Centre de Conférence Queen Elisabeth II, à cet endroit précis. Cette conférence a tout changé pour moi. Et pas rien qu’une seule fois !

Je suivais déjà certains des orateurs de l’événement par l’intermédiaire de leur blog ou de Twitter, mais ce fut une expérience très gratifiante que de rencontrer en personne nombre de ces grands esprits pour la toute première fois. Je me rappelle avoir consulté la liste des orateurs et avoir pris des notes pour savoir qui suivre sur les médias sociaux pour élargir mon réseau. J’ai aussi été stupéfié par la « normalité » de tous ces cadors de SharePoint, par leur bienveillance face à mes questions stupides et de l’ambiance régnant au sein de ce groupe d’amis. Avec le recul, c’est amusant de constater qu’un grand nombre de ces stars sont devenues de très bons amis. Vous savez qui vous êtes…

Jouer cartes sur table

La conférence de Londres a été renommée quelques fois et a peut-être sauté une année ou deux, mais je continue à y revenir. Toutes les personnes que je voulais rencontrer y étaient présentes et leur enthousiasme était très contagieux. J’ai convaincu mon boss que cette conférence était la seule digne d’y consacrer mon budget de formation. Après quelques éditions, j’ai réalisé que je voulais aussi devenir un professeur !

Je me suis lancé dans un blog et ai commencé à écrire sur les points de détail qui m’intéressaient dans le monde de SharePoint IT Pro, comme les bonnes pratiques de maintenance des bases de données. C’est plutôt marrant que ce soit toujours une de mes marottes. Il a fallu près de deux ans avant d’être approché par une personne du groupe d’utilisateurs BIWUG qui m’a demandé si je voulais faire un exposé sur le sujet. Je ne me rappelle pas exactement pourquoi, mais j’ai dit oui. Et le 8 septembre 2011, j’ai présenté ma première séance de groupe d’utilisateurs. Ces 60 minutes étaient très intimidantes et je suis si heureux qu’il n’en subsiste aucune trace (du moins, je l’espère). Mais je m’en suis très bien tiré et j’en voulais plus. Et moins de deux ans plus tard, je me retrouvais sur la scène de la conférence de Londres pour présenter une session. C’était ma première intervention orale internationale, la première d’une longue série… Fort malheureusement, cette session a quant à elle été enregistrée...

Suivez votre passion

J’ai beaucoup apprécié de jouer les professeurs, d’apprendre de nouvelles choses et de partager mes connaissances. Mais j’en voulais encore plus. Plus de présentations en public et plus de SharePoint. Début 2013, j’ai quitté le vaisseau mère et je suis parvenu à convaincre Xylos de m’engager. Et cela s’est révélé une nouvelle bonne décision. Je passe en effet mon temps à faire ce que j’aime : travailler sur les déploiements de SharePoint et inspirer les consommateurs à hisser leurs entreprises au prochain niveau de la technologie. C’est précisément là que réside ma passion. C’est ce qui me donne de l’énergie. Et c’est précisément les chances que Xylos me donne.

Ces 5 dernières années, j’ai ainsi pu prendre part à plus de 70 événements, conférences et soirées de groupes d’utilisateurs. Le travail ne manque pas, mais il est très valorisant. L’assistance de Xylos est phénoménale et s’apparente à une véritable gageure, parce que le retour sur investissement ne peut pas être facilement calculé. Nous sommes en effet une entreprise belge desservant principalement des clients belges, mais nous pensons qu’il est important d’être présents à l’international et de participer activement à la communauté. Cette dernière ne se limite d’ailleurs plus à SharePoint, mais comprend l’ensemble de l’écosystème Office 365 et Azure. Pour Xylos, cela représente une visibilité et un leadership sur le marché.

À titre personnel, les interactions avec les différents publics dans notre communauté et les amitiés nouées avec mes amis orateurs ont forgé une activité très gratifiante et valorisante. J’investis également une grande partie de mon temps personnel dans la préparation et la participation à ces événements. Cela n’aurait pas été possible sans l’assistance extraordinaire de Xylos et de ma famille. Seule la passion est à même de vous mener aussi loin.

Most Valuable Professional de Microsoft

La cerise sur le gâteau est intervenue en octobre 2013 lorsque j’ai décroché le titre de Microsoft MVP for SharePoint. En juillet, j’ai reçu mon cinquième prix et je le considère toujours comme le plus grand de mes faits d’armes.

Être un MVP, ce n’est pas être le top du top, mais c’est être passionné afin d’inspirer le public par la technologie. Il est vrai que nous exerçons des activités de marketing gratuites en faveur de Microsoft, mais il nous arrive aussi d’être très critiques quand cela se révèle nécessaire. Le sommet annuel des MVP à Redmond (État de Washington) allie l’utile à l’agréable. Nous y apprenons en effet énormément de nombreuses nouvelles évolutions dans une ambiance décontractée et souriante. Mais nous y participons aussi pour expliquer à Microsoft comment les clients et la communauté au sens large ressentent ses produits et ses offres, ce qu’ils apprécient ou détestent. Le fait d’avoir un contact direct avec les différentes équipes de produit est un bel atout, mais la nouvelle Microsoft présente déjà un visage très différent. Il suffit d’observer toutes les initiatives open source qu’elle lance et prend en charge.

Mes conseils…

Comment concrétiser vos rêves ?

  • Soyez audacieux !
  • Prenez des risques !
  • Soyez passionné par votre action !

Quels sont les points forts d’un bon orateur ?

  • Acquérez autant de connaissances que possible – soyez un expert.
  • Soyez concis et très simple – ne rendez pas les choses trop compliquées, limitez-vous à un thème par présentation.
  • Faites participer votre public, racontez-lui une histoire…
  • Pratiquez, pratiquez, pratiquez !

Rejoignez l’équipe

Mon histoire vous a-t-elle inspirée ? Prêt(e) à rejoindre une équipe sympathique de professionnels de SharePoint et d’Office 365 ? Nous pourrions vous offrir la chance que vous attendiez/recherchiez. Suivez votre passion et contactez-moi via :

thomas.vochten@xylos.comhttps://thomasvochten.com@thomasvochten

 

 

Partager cet article de blog

Also interesting for you

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués.