Xylos brands

How to migrate on-premises servers to Azure using Azure Site Recovery?

Vous souhaitez migrer les données sur site de votre entreprise vers le cloud Aure ? Et vous voulez être certain de pouvoir utiliser ce nouvel environnement cloud de manière optimale, même en cas de perturbations informatiques majeures ? Dans ce billet de blog, nous vous expliquons comment migrer vos installations sur site vers Microsoft Azure avec la récupération de site Azure.
 

1. Comment utiliser un serveur de configuration ?

Dans cette situation, nous utilisons un serveur de configuration Azure Site Recovery dans VMware, Microsoft Azure Hyper V ou en tant que serveur physique. À l’aide de ce serveur, nous synchronisons les données VM avec Azure. Le serveur de configuration est relié à un coffre Recovery Services Vault dans Azure, de telle sorte que vous puissiez basculer votre installation sur site vers Azure avec un minimum de temps d’indisponibilité.

Avant qu’un tel basculement ne se produise, vous devez configurer les éléments suivants dans Azure :

  • Coffre Recovery Services : les VM sont ajoutées à ce coffre. Vous pouvez y gérer leurs propriétés et démarrer le basculement.
  • Réseau virtuel : après le basculement, les VM dans Azure sont connectées à ce réseau.

Les VM Windows de Windows Server 2008 SP2 ou les versions ultérieures peuvent être déplacées vers Azure. La solution prend également en charge les périphériques Linux. Vous trouverez une liste complète des systèmes d’exploitation pris en charge en suivant ce lien.

2. Comment synchroniser votre serveur de configuration ?

Dès que votre serveur est déployé et configuré, ouvrez le portail Azure et accédez au coffre Recovery Services. Vous pouvez ensuite ajouter les serveurs que vous souhaitez migrer. Une fois ajoutés, ils sont synchronisés dans un compte de stockage de cache. De cette façon, le serveur reste dans l’environnement sur site en ligne, mais toutes les modifications sont écrites dans Azure. En fonction de votre connexion internet, la première synchronisation peut prendre un certain temps. Azure Site Recovery copie notamment les données via une extrémité publique (internet). Vous pouvez également réduire la bande passante du serveur de configuration pour en limiter l’impact sur le réseau de votre entreprise.

Voici comment se présente l’infrastructure :

3. Comment effectuer votre migration ?

Il existe plusieurs façons d’effectuer un basculement. Vous pouvez arrêter le serveur source (sur site) avant de démarrer le basculement. Selon l’option de point de restauration choisie, Site Recovery peut ou non synchroniser vos modifications les plus récentes et créer la VM dans Azure.

Lors de la migration, il existe quatre options de points de restauration :

  1. Dernier point traité (faible durée maximale d’interruption admissible ou Recovery Time Objective) : le basculement rétablit la VM sur le dernier point de restauration traité par Site Recovery. Il s’agit de l’option de basculement la plus rapide (faible RTO), car le système n’a pas besoin de traiter les dernières modifications apportées à vos données (ce qui peut prendre beaucoup de temps).
  2. Dernier (la plus faible perte de données maximale admissible ou Recovery Point Objective) : cette option traite toutes les données envoyées vers Recovery Site avant le basculement. Cette option offre la RPO la plus faible, car la VM n’est créée en Azure qu’une fois que toutes les données ont été copiées sur Site Recovery.
  3. Dernier point cohérent au niveau application : le basculement restaure la VM au dernier point de restauration cohérent au niveau application traité par Site Recovery.
  4. Personnalisé : vous pouvez vous-même définir le point de restauration.

Une fois que vous avez migré le serveur vers Azure, vous pouvez le désactiver ou le supprimer de votre environnement sur site. Si un problème survient dans Azure avec la VM, vous pouvez inverser le processus et ramener la VM sur votre centre de données sur site. Ces options sont également fournies dans le même coffre Site Recovery.

Partager cet article de blog

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués.