Grâce à Xylos, l’UZA économise des dizaines de milliers d’euros sur l’équilibrage des charges de son logiciel PACS

"En Belgique, les connaissances Citrix de Xylos sont sans égales."

L’UZA remplace les équilibreurs de charges du système PACS « fermé »
Xylos installe deux appliances Netscaler SDX de Citrix que l’UZA utilise pour son PACS et d’autres logiciels
Grâce aux équilibreurs de charges virtuels, l’UZA réalise des économies considérables

Le PACS est une des applications les plus importantes de tout hôpital. Son bon fonctionnement dépend d’un contrôleur de livraison d’applications qui assure la sécurité, mais surtout une haute disponibilité. Comme le contrat de maintenance de ces contrôleurs expirait, UZA a fait appel à Xylos pour embrayer. Dans le même temps, l’UZA a demandé à Xylos de concevoir des contrôleurs génériques qu’il pourrait aussi utiliser pour d’autres applications. Il voulait ainsi réduire les coûts de gestion des applications.

Le plus grand atout ? La virtualisation !

Pour son PACS, l’UZA souhaitait utiliser à nouveau la technologie de Citrix, car il avait été très satisfait de son logiciel d’équilibrage de charges Netscaler VPX, qui régule le trafic réseau du serveur de messagerie et des autres applications. « Le grand avantage de Netscaler réside dans l’utilisation d’instances virtualisées. Vous pouvez ensuite configurer et paramétrer chaque instance séparément. Chaque application utilise sa propre instance », indique Sebastian Goethals, gestionnaire de projets à l’UZA.

« Si nous pouvions connecter un tel équilibreur de charges « virtualisable » à nos appareils PACS, nous pourrions également utiliser cette technologie pour d’autres applications. En plus, l’achat de nouveaux Netscaler était déjà prévu. Nous devrions élargir nos équilibreurs de charges à d’autres applications. »

  • 1: un seul administrateur réseau assure l’équilibrage des charges de toutes les applications
  • 2: seulement deux Netscaler virtualisables remplacent les 7 équilibreurs de charges utilisés jusque là
  • >10.000 : l’économie réalisée se chiffre en dizaines de milliers d’euros

Grâce à Xylos, Citrix  dialogue » avec PACS

L’UZA a décidé de remplacer les ADC de F5 par deux équilibreurs de charges Netscaler SDX de Citrix, un dans chaque datacenter. Xylos s’est assurée que chaque instance était redondante. En conséquence, le système augmente considérablement la disponibilité des applications (haute disponibilité). Cette évolution a également permis de consolider le matériel de sept à deux appareils.

« L’UZA s’est principalement organisé autour du principe de « scale-in » qui permet de consolider la prise en charge de l’application des instances virtuelles sur un seul périphérique matériel, tout en conservant toutes les options de configuration. L’UZA dispose désormais d’un contrôleur de livraison d’applications unique qui peut être utilisé pour plusieurs applications. Cela a permis de simplifier considérablement la gestion », explique Kurt Callens, Application Delivery Competence Centre Lead chez Xylos.

Réduction des coûts considérable

Fort de cette consolidation, l’UZA a réalisé des économies qui se chiffrent en dizaines de milliers d’euros. « L’achat de deux Netscaler de Citrix s’avérait tout aussi onéreux que les coûts d’entretien annuels de nos sept équilibreurs de charges de F5. En considérant le calcul sous cet angle, la configuration de Citrix était presque gratuite. Xylos a réussi à créer la même fonctionnalité, mais à un prix nettement inférieur. Ce véritable tour de force technique est sans équivalent en Europe », souligne Goethals. « Dans notre pays, les connaissances Citrix de Xylos sont sans égales. De plus, Xylos entretient aussi d’excellentes relations avec Citrix dont nous avons reçu beaucoup d’assistance. »

Haute disponibilité annoncée pour le nouveau DPI

L’UZA dispose désormais de plus de contrôle sur ses applications. Qui plus est, l’acquisition de Netscaler SDX s’inscrit dans une perspective de croissance. L’hôpital a pu ainsi déjà améliorer la disponibilité de nombreuses applications telles que le serveur de messagerie Exchange, Skype Entreprise et la passerelle unifiée Citrix, l’application qui permet aux collaborateurs d’accéder à distance au réseau de l’hôpital.

« Mais la technologie jouera bientôt un rôle déterminant dans la disponibilité de notre nouveau dossier patient informatisé. Auparavant, nous ne pouvions mettre en place l’équilibrage de charges que pour 12 à 15 applications à la fois. Aujourd’hui, nous le faisons pour 40 à 50 applications, soit une progression considérable », conclut Goethals.

« Le grand avantage de Netscaler réside dans la virtualisation de la technologie et son utilisation pour différentes applications. Aujourd’hui, nous effectuons l’équilibrage de charges pour 40 à 50 applications simultanément. »

Sebastian Goethals, gestionnaire de projet