Water-link construit un nouveau centre de données et passe à l’IoT

En qualité de première compagnie des eaux belge, Water-link a décidé d’utiliser la technologie de l’internet des objets pour éviter et détecter les fuites souterraines. Réduction des coûts, service à la clientèle et écologie jouent un rôle de premier plan dans cette aventure IoT.

Capteurs souterrains

Bagaar, une filiale de Xylos, a mis au point des capteurs qui effectuent des mesures souterraines sur les canalisations. Xylos a elle-même développé la plateforme cloud centrale et ouverte qui peut transporter, traiter, convertir au bon format et accueillir dans la base de données centrale Azure SQL toutes données des capteurs en temps réel. Les utilisateurs de Water-link peuvent alors visualiser les données avec Microsoft Power BI. Water-link peut ainsi rapidement détecter et réparer les fuites d’eau.
 

Infrastructure critique dans un nouveau centre de données

Mais ce n’est pas tout. Parallèlement à ce projet IoT, Xylos a déplacé le centre de données interne de Water-link vers un site plus sécurisé et mieux aménagé et équipé. Désormais, l’environnement ERP basé sur SAP HANA fonctionne sur une nouvelle infrastructure HPE. Ce système est essentiel pour le suivi de dizaines de milliers de clients et la multitude de factures et de relevés de compteurs. Xylos a développé et installé le centre de données redondant dans un délai très serré et reste le point de contact pour le support matériel et logiciel.

À terme, Water-link travaillera également avec des compteurs intelligents chez les clients, de telle sorte que les relevés de compteurs se retrouvent automatiquement et correctement dans le système ERP, pour une facturation encore plus efficace.
 

Consultez également les projets des autres nominés dans la catégorie Operational Excellence :

  • Etex Group démantèle un centre de données et migre vers le cloud

  • L’audit IT de l’ASZ Alost se traduit par des interventions rapides et des gains d’efficacité considérables
     

Tous les nominés